Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Développement Durable’

Image chine vs occidentMinh-Thu Dinh Audouin, journaliste scientifique et Olivier Dubigeon, fondateur de Sustainway un cabinet spécialisé en développement responsable, nous invite à un voyage à travers différents mode de pensée.

Leur ouvrage, « Regards croisés entre Occident et Asie sur le développement responsable – La chimie à l’épreuve de la sagesse », propose une réflexion inédite autour de la chimie dans un monde en rupture sociétale et écologique. Interview croisée de ces deux auteurs dont la démarche originale interpelle.

Votre approche philosophique voire spirituelle développée dans cet ouvrage est atypique. Pourquoi avoir développé votre réflexion sur le développement responsable sous ce prisme ci ?

O. D. : Nous sommes entrés en transition : entre globalisation (générant un croisement ou « choc » des cultures) et incertitudes (résultantes de la montée d’une double rupture sociétale et environnementale), l’économie de marché, la science (en particulier la chimie), la technologie, l’exercice même de la démocratie sont réinterrogés. Nous avons besoin de réintégrer le sens dans ce que nous faisons, vers la cible d’un développement harmonieux et à long terme. Ce qui conduit à réinterroger le sens de « valeur ». Au Moyen Âge « valeur » signifiait « force de vie » : cela ne saurait se confondre avec le PIB ou le chiffre d’affaire…

M.-T. D.-A. : Habituellement, on aborde le « développement durable » en mettant en avant des produits, des technologies (piles à combustibles, panneaux photovoltaïques…), ou encore des connaissances physico-chimiques (analyses de cycles de vie de la matière, etc.), des réglementations, des labels… Nous ajoutons qu’un « développement » ne sera « responsable » que s’il s’inscrit dans un développement des capacités humaines, à savoir : prendre ensemble notre avenir en main plutôt que subir les pressions (sociétales, écologiques, réglementaires, court terme…) et entrer en compétition individuelle à tout prix ; ouvrir  notre conscience au monde et à l’altérité et entrer dans la logique de la réciprocité sur cet espace commun qu’est la planète.

Vous faites appel à l’apport de la culture asiatique. Que nous apprend-elle sur le développement responsable ? De notre relation au monde ?

M.-T. D.-A. : L’une des sagesses, enseignée par Confucius, est de sans cesse étudier et apprendre à se connaître – ce « travail sur soi » est aussi l’objectif du Bouddhisme et du Taoïsme -, en ayant à tout moment conscience de ses limites du moment, et donc en renonçant à l’illusion que l’on puisse tout faire, tout savoir, tout contrôler. C’est cette sagesse d’humilité qui ouvre notre regard vers les autres et sur le monde, dont nous sommes interdépendants, et qui nous entraîne à l’écoute et au partage dans la confiance. Selon les sagesses asiatiques, l’humain a toutes les solutions en lui pourvu qu’il s’écoute et ne se laisse pas gouverner par des besoins illusoires. Le monde se construit ainsi à l’image de l’humain qui apprend à ouvrir sa conscience par l’expérience.

O. D. : La conscience de ses propres limites pose la question : l’entreprise entretient-elle le vivant ou le dégrade-t-elle ? Y répondre passe par l’établissement d’une « éthique du soin » :

•   rétablir la circulation des flux de matière, d’énergie, les flux financiers, humains, de motivations, d’idées, etc… Et aussi les flux entre les parties prenantes : consommateurs, collectivités territoriales, citoyens,… (l’harmonie des flux est au cœur de la sagesse taoïste) ;
•    passer de la logique de domination (dans la compétition) à la coopération (ouverture à l’altérité).

Le défi consiste à réintégrer le principe de réciprocité entre l’Homme et la Nature en vue de restaurer un fonctionnement équilibré de la Société.

Retrouvez l’intégralité de l’article

RSE Magazine

 Crédit Photos

Read Full Post »

PME RSEAccompagner les PME sur la voie du développement durable, un défi pour le 21ème siècle?

Pour les chercheurs du REDD, ceci renvoie explicitement à la question centrale de l’accompagnement de ces acteurs économiques en quête d’une approche spécifique à laquelle les huit défis de leur rapport font écho.

Et ainsi de préciser que : Si les PME sont naturellement en quête de performance, celle-ci est étroitement liée à l’intégration dans leur stratégie de considérations sociales, sociétales et environnementales, d’où la notion de performance globale. Et qu’au regard de leurs multiples parties prenantes (clients, fournisseurs, salariés, etc.), l’enjeu pour ces organisations est finalement de contribuer à la création de valeur partagée .

Le rapport du REDD revient sur la nécessité « d’éducation » au développement durable qui trop souvent se limite au enjeux environnementaux, ce qui implique concrètement d’éduquer plus largement les gestionnaires de PME ainsi que le grand public et de diffuser les bonnes pratiques.

Vers une démarche particulière pour les PME.

Le rapport recommande de tenir compte, pour soutenir une démarche RSE, des spécificités des PME comme :

  • le rôle-clé joué par le dirigeant (notamment par la mobilisation de ses réseaux d’influence) : en PME, le dirigeant assume de multiples fonctions et tient le premier rôle en matière de stratégie.
  • un fort ancrage territorial : les PME sont des acteurs privilégiés des territoires. À ce titre, les institutions locales sont de plus en plus attentives aux démarches responsables menées par ces organisations et volontaires pour les accompagner dans cette voie.
  • une structure informelle et une stratégie implicite permettant une grande flexibilité qui peut parfois générer des difficultés pour les PME en comparaison avec des grandes entreprises.
  • une prise de décision intuitive qui peut avoir besoin ponctuellement d’un soutien extérieur pour gagner en légitimité, d’où l’importance d’un accompagnement différencié des entrepreneurs engagés (ou candidats à un engagement responsable) qu’ils soient créateurs ou repreneurs d’entreprise.

Si les freins à l’engagement des PME sont actuellement bien identifiés, des recherches sont toujours nécessaires sur l’accompagnement de ces entreprises, y compris dans le cadre d’opérations collectives.

Retrouver l’intégralité de l’article

REDD

Crédit photo

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »