Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Performance environnementale’

Respect environnementAprès la COP21, il est intéressant de se pencher sur le classement 2014 des pays les plus respectueux de l’environnement.

Une étude conduite par des chercheurs des Universités de Yale et de Columbia compare les performances de 178 pays à partir d’un indice de performance environnementale (IPE) calculé selon 21 indicateurs, comme la pollution de l’air, la biodiversité, la qualité de l’eau, le traitement des eaux usées etc.). Plus l’indice est élevé, plus le pays est performant.

Le Top 10

  1. SUISSE : 87,67   Pour ses politique en faveur de  la dépollution et du recyclage
  2. LUXEMBOURG : 83,29 Grâce à la biodiversité et à l’assainissement de l’eau.
  3. AUSTRALIE :82,40 Qui, menacée par la désertification, a développé une politique pour affronter l’immensité de leur territoire confronté aux aléas de la météo.
  4. SINGAPOUR : 81,78 La ville jardin, la Suisse de l’Asie. Plus de 50% de sa superficie est en espace vert.
  5. REPUBLIQUE TCHEQUE : 81,47 Quand le pays était soviétique et communiste, il figurait parmi les pays les plus pollués d’Europe. L’arrivée dans l’Union européenne a obligé la République Tchèque à faire des efforts considérables. C’est un des pays le plus respectueux des normes européennes.
  6. ALLEMAGNE : 80,47 Le choix stratégique de l’Allemagne de sortir du nucléaire d’ici 2023 et de réduire de 80% à 95% les émissions de gaz à effet de serre en 2050 classe ce pays parmi les premiers en Europe.
  7. ESPAGNE : 79,79 L’éolien est devenu la première source d’électricité du pays avec 21% du total, plus que le nucléaire.
  8. AUTRICHE : 82,40 Le pays se bat pour repousser les centrales nucléaires loin de chez elle. La population est à 95% opposée au nucléaire. Et l’Autriche essaie de se satisfaire des sources d’énergies renouvelables.
  9. SUEDE : 78,09 C’est un bon élève depuis la première conférence climat en 1972. Le renouvelable représente déjà plus de 50% de l’énergie consommée.
  10. NORVEGE : 78,04 Ce pays produit du pétrole. Pour se faire pardonner, la Norvège cherche à être exemplaire dans la lutte contre les nuisances et la lutte contre le Carbone. Normalement, la Norvège a pris l’engagement de produire la totalité de son électricité avec du renouvelable, dont l’hydraulique.

L’Europe est donc très bien placée avec  la Grande Bretagne en 12ème position, l’Italie en 22ème position. La France est cependant reléguée à la 27 ième place et les Etats-Unis sont des élèves moyens figurant en 33ème position.

Pour plus de détails, cliquez sur le lien : Indice de performance environnementale

Source : Service Communication, Emmanuelle Giovannoni Parti Républicain Chrétien
Crédit photo

Read Full Post »

Ambitions contrariéesLes dirigeants des grandes entreprises au niveau mondial demeurent engagés en faveur du développement durable mais font part de leurs ambitions contrariées en la matière et en appellent à des politiques incitatives des gouvernements.

La plus vaste étude internationale dans ce domaine, menée auprès des dirigeants d’entreprise membres par le Pacte mondial des Nations Unies et Accenture, identifie les bonnes pratiques des entreprises qui conjuguent forte présence sur leur marché et leadership en développement durable.

L’étude montre que plus des deux tiers des dirigeants d’entreprise – 67 % – jugent insuffisants les efforts des entreprises pour relever les défis mondiaux en matière de développement durable. Désireux d’intégrer le développement durable à tous les échelons de leur entreprise, la grande majorité de ces dirigeants en appelle désormais à des mesures d’incitation et de récompense pour les entreprises les plus avancées dans ce domaine afin de libérer tout le potentiel du secteur privé.

Alors que le Pacte mondial des Nations Unies continue d’enregistrer une forte croissance avec près de 8 000 entreprises participantes, l’étude démontre une prise de conscience grandissante, au sein des entreprises aux quatre coins du monde, des opportunités offertes par le développement durable.  ces dirigeants pensent aussi majoritairement que le climat économique ainsi qu’une série d’autres priorités font obstacle à l’intégration à grande échelle du développement durable dans leur entreprise.

93 % des responsables interrogés considèrent les aspects environnementaux et sociétaux ainsi que les questions de gouvernance comme importants pour l’avenir de leur entreprise

Si ils sont convaincus que les entreprises doivent ouvrir la voie pour relever les défis du développement durable, ces responsables pointent néanmoins un certain nombre d’obstacles :

  • Le manque de ressources financières est le principal frein aux progrès en matière de développement durable
  • L’incapacité à faire le lien entre le développement durable et la valeur pour l’entreprise
  • Les consommateurs feront toujours passer le développement durable au second plan, derrière le prix, la qualité et la disponibilité
  • La vision à court terme des marchés financiers

Un appel à des partenariats avec les gouvernements et à une intervention du marché

L’enquête révèle que les chefs d’entreprise demandent une collaboration accrue entre les entreprises, les gouvernements et les responsables politiques. Interrogés sur les instruments politiques qu’ils jugent prioritaires

  • 55 % indiquent les réglementations et les normes
  • 43 % appellent les gouvernements à adapter les subventions et les mesures d’incitation
  • 31 % souhaitent une intervention sous la forme de taxes.
  • 21% préfèrent des mesures moins contraignantes, telles que les campagnes d’information et les démarches volontaires

Les entreprises performantes dans le développement durable

S’appuyant sur la méthodologie d’Accenture pour l’évaluation des entreprises performantes, l’étude identifie un certain nombre d’approches particulièrement susceptibles d’être suivies par ce qu’elle appelle les « leaders transformationnels » en pointe dans le développement durable. L’analyse révèle que ces leaders donnent l’exemple aux autres entreprises :

  • 81 % voient dans le développement durable, l’accès à de nouveaux marchés, le développement de nouveaux produits et services et un facteur de différenciation de leurs offres grâce à de meilleures performances sociétales et environnementales
  • 81 % pratiquent le reporting intégré des indicateurs financiers et durables
  • 95 % déclarent qu’ils vont investir et se lancer dans de nouvelles technologies en matière de développement durable au cours des cinq prochaines années

« Les chefs d’entreprise sont manifestement déçus que les marchés ne soient pas alignés sur le développement durable comme ils l’avaient espéré il y a trois ans et ils souhaiteraient voir les gouvernements agir davantage pour créer un cadre favorable. Cependant, la bonne nouvelle est qu’ils n’ont pas perdu la foi dans le rôle moteur des entreprises pour le développement durable », conclut Bruno Berthon Directeur Général de l’activité Conseil en Stratégie et Développement Durable d’Accenture monde.

Retrouver l’intégralité de cet article

AccentureAccéder à l’étude >ICI

Crédit photo

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »